Comme dit le proverbe, "si le service est gratuit, c'est que vous êtes le produit !" La prise de conscience semble avancer...

Depuis quelques temps, on commence à voir les titres de certains articles en ligne sur des sites tout ce qu'il y a de plus officiel commencer à s'inquiéter de l'hégémonie des GAFAM (Google Amazon, Facebook, Apple, Microsoft), et notamment de Google. Le pire, c'est que cette "confiance aveugle" quasi généralisée dans ces services gratuits entraîne un appauvrissement du web : par exemple, de plus en plus d'asso ou individuels se contentent d'une page Facebook en guise de site web... Y'a quand même moyen de faire mieux non ?

Dernier article en date que j'ai repéré et qui propose des alternatives : Les meilleurs logiciels pour se désintoxiquer de Google

L'analyse est claire et sans équivoque :

"Google semble nous suivre dans les moindres aspects de nos vies numériques. Sur nos PC, nos smartphones, nos tablettes : le géant américain est partout. Les français sont particulièrement friands du moteur de recherche et ses services affiliés. Il faut bien avouer que la société américaine pourvoit à beaucoup de besoins, de la navigation web au stockage en ligne en passant par la bureautique. Une hégémonie qui laisse peu de place aux concurrents, bien que ces derniers aient souvent de solides atouts à faire valoir."

Personnellement, après avoir longtemps cherché un moteur de recherche opérationnel de qualité sans succès, j'ai enfin trouvé mon bonheur et j'utilise le moteur de recherche franco-européen Qwant avec grande satisfaction depuis 2 ans : https://www.qwant.com/web

Et on arrive à répondre à la plupart des besoins du quotidien grâce aux services Framasoft : https://framasoft.org/#topPgCloud

Comprenons-nous bien, je ne suis pas là pour dicter aux uns et aux autres leur conduite sur le web : je revendique simplement le droit d'utiliser d'autres services que les GAFAM sans passer pour un "paria" du web genre "has been qui n'a rien compris au progrès" et j'ose espérer que nous serons quelques-uns à effectivement faire ce choix en toute liberté. Le problème, c'est l'hégémonie centralisée de certains services, pas les services.

(Re-)Diversifions le web, qu'il reste un espace de liberté pour tous sans nous réduire à n'être que des données revendables et de simples consommateurs ! Ne bradons pas les belles valeurs dont le web est porteur depuis ses débuts : décentralisation des services, partage des savoirs, protection des données personnelles, etc.

Au final, plutôt que de tomber dans une espèce de fatalité impuissante face à une réalité omniprésente, nous avons tous le pouvoir de choisir dès aujourd'hui le web que nous voulons : les outils (et donc le choix) existent, y'a plus qu'à !


Quelques liens qui montrent la prise de conscience en cours :

Article précédent Article suivant